1724844
Besuche insgesamt, 2 Besucher online
cleargif
Sie sind hier: Startseite » Fächer » Französisch » Veranstaltungen » Molière im Theater
Druckansicht

Molière: Le Misanthrope – ein Theaterbesuch des Französisch-Kurses der Q12 im Schauspielhaus Nürnberg (Januar 2014)

Am 10. Januar 2014 besuchte der Französisch-Kurs der Q12 mit seiner Kursleiterin, Frau Möckel, eine Vorstellung von Molières Komödie „Der Menschenfeind“ am Staatstheater Nürnberg. Molière und die Zeit des Absolutismus in Frankreich, vor allem am Hofe des Sonnenkönigs Ludwig XIV., sind Bestandteil des Oberstufenlehrplans. So bot das Stück die perfekte Gelegenheit, einen Einblick in die Theaterkunst des „Grand Siècle“ zu erhalten. Gleichzeitig konnte es auf seine Relevanz für die Gegenwart überprüft werden.

 

Und das meinten zwei Schülerinnen zum Stück:

Ce qui m’a plu le plus, c‘étaient les costumes des acteurs et le décor de la scène. Les costumes représentaient les habits traditionnels de la noblesse au temps du Louis XIV, mais d’une manière exagérée. Des escarpins sans talons, des coiffures majestueuses, des robes immenses en couleurs voyantes et du maquillage qui ne passait pas inaperçu. Derrière la scène principale, plusieurs coffres en verre représentaient d’autres pièces de la maison, ce que je trouvais très créatif. Les acteurs ont bien joué, mais je n’ai pas trop aimé le comique. Je n’ai pas compris la plupart des blagues et en plus, je trouvais dérangeant que les personnages aient souvent parlé en rimes. L’action ne m’a pas beaucoup intéressée, ce qui était aggravé par le fait qu’il y avait peu de suspense.

En général, je pense que les pièces de Molière font partie de la culture française. C’est pourquoi il est important de les voir pour se former, mais à vrai dire, je connais de meilleures activités pour passer mon temps libre.

(Aurélie Roth)

 

J’ai aimé cette pièce de théâtre où il s’agit d’Alceste qui aime la vérité et s’oppose à la flatterie et la coquetterie de la société. Et c’est justement lui qui tombe amoureux de Célimène, une jeune femme d’une nature versatile et de traits de caractère contraires à Alceste. Alceste lui pardonne tout et se bouche les yeux devant son commérage sournois. Il désire une preuve d’amour. Cependant, Célimène, quant à elle, ne veut pas changer sa façon de vivre. À la fin, Alceste tourne le dos à tout le monde. Les acteurs ont bien joué, ce qui est la raison pour laquelle on pourrait bien ressentir les émotions des personnages, spécialement ceux d’Alceste : On a pu voir clairement son accablement et son dilemme. À part cela, les idées de Molière ont été bien transmises. Cette pièce contient beaucoup d’idées, de critique et problèmes qui sont toujours valables, notamment l’opportunisme des gens et l’hypocrisie dans leur comportement. Ces vices sont, par exemple, révélés quand on voit les nobles sur scène : Ces gens de la couche la plus privilégiée de l’époque qui – transformés en gens modernes de notre temps – n’arrivent pas à renoncer à leurs portables. Ils les utilisent sans relâche pour rester branchés, pour ne pas perdre contact avec la société dont ils semblent dépendants – tout comme la présence à la Cour de Louis XIV était essentielle pour les nobles au XVII siècle pour survivre. Je peux recommander cette pièce à tout le monde.

(Eda Yasin)