1723668
Besuche insgesamt, 1 Besucher online
cleargif
Sie sind hier: Startseite » Fächer » Französisch » Archiv » Cinéfête 2014
Druckansicht

Besuch des französischen Jugendfilmfests Cinéfête (Januar 2014)

Traditionell im Januar macht das französische Jugendfilmfest Cinéfête in Nürnberg Halt. In diesem Jahr besuchten gleich mehrere Schülergruppen des Willstätter-Gymnasiums mit ihren Lehrkräften das Filmhaus, um sich einen Film in französischer Sprache (zugegeben: mit deutschen Untertiteln) anzuschauen. Der Kinobesuch wurde natürlich im Unterricht vor- und nachbereitet. Nähere Informationen zum Cinéfête 2014 und allen in diesem Jahr gezeigten Filmen finden sich hier.

Im folgenden schildern einige Schüler ihre Eindrücke:

La mer á l’aube

Am 15. Januar 2014 ging die Klasse 10d mit ihrer Französischlehrerin, Frau Möckel, ins Filmhaus, um sich den Film „La mer à l’aube“ von Volker Schlöndorff (Link) anzuschauen. Hier einige Auszüge aus den im Anschluss verfassten Rezensionen:

Le film « La mer à l’aube » raconte une histoire tragique qui s’est passée pendant la Deuxième Guerre mondiale. Les nazis, qui avaient occupé la France, voulaient montrer leur pouvoir en exécutant des prisonniers politiques d’un camp après qu’un officier allemand avait été tué par des résistants français. Ce film fait réfléchir sur cette époque et sur la résistance des Français. En plus, les sentiments de chaque personnage étaient bien transmis. C’est pourquoi le film m’a plu, bien que la fin ait été un peu surprenante. J’avais espéré que le film aurait une fin plus positive, par exemple que l’exécution serait interrompue. Mais quand même, je recommande ce film à tous ceux qui s’intéressent à l’époque du national-socialisme et qui veulent voir un drame réussi.

(Sebastian Filip)

Le film « La mer à l’aube » est un drame qui a été tourné en 2011. Il joue dans la zone de la France qui était occupée par les nazis. En octobre 1941, trois jeunes communistes abattent un officier allemand à Nantes. Hitler pense que pour cette action, 150 Français doivent mourir. Beaucoup des hommes qu’ils choisissent sont dans un camp pour les résistants. À la fin, un groupe de soldats allemands, parmi eux aussi le très sensible Otto, exécutent les assassinats sans merci (sauf Otto). Une des victime : Guy Môquet, un garçon avec de grands projets pour la vie. J’aime les films qui présentent la vie réaliste du passé, mais pour moi, ce film n’avait pas assez de suspense et la vie et l’histoire des protagonistes étaient trop peu décrites. C’est pourquoi je ne pouvais pas avoir de la compassion avec ces personnes. Un aspect positif est que tout cela s’est passé pendant la Seconde Guerre mondiale et les personnes qui sont mortes, sont ainsi commémorées.

(Anna Kolakowska)

« La mer à l’aube » est un film très réaliste et assez bon. Dans d’autres films sur la Seconde Guerre mondiale, tous les Allemands ont toujours l’air très méchants et cruels, mais dans « La mer à l’aube », il y a aussi quelques-uns qui essaient d’être humains comme par exemple le soldat Otto et Ernst Jünger. Ils sont seulement des gens gentils, qui ont grandi et vécu dans une situation difficile. Aussi le titre est bien choisi parce qu’il dit qu’après les exécutions, le prolétariat va se lever comme le soleil le matin. Cela donne de l’espoir aux otages et aux spectateurs.

(Lukas Graber)

Je trouve le film très triste. Pour moi, c’est terrible que les Allemands aient assassiné 27 otages parce que deux Français avaient tué un officier allemand. Deux de ces 27 otages sont Guy et Claude. Guy est le plus jeune, il a seulement 17 ans. Et Claude a dû être libéré ce jour-même de leur exécution. A mon avis, la partie du film où ils écrivent les lettres d’adieu est la plus triste. Le personnage que j’ai beaucoup aimé était Otto parce qu’il ne veut pas assassiner les otages et le dit au lieutenant supérieur.

(Alysha Vasquez)

Je pense que le film est bon parce que l’histoire était très intéressante. Le film joue en 1941 en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Les caractères sont dans un camp de prisonniers. Guy est un jeune garçon qui doit y “habiter” avec son ami Claude. Le jour où Claude a le droit de sortir du camp, des prisonniers sont sélectionnés et exécutes. Le film contient aussi une histoire romantique parce que Guy est amoureux d’Odette, qui est une prisonnière dans les camps pour les femmes. La fin n’a pas trop de suspense parce qu’il n’y a pas de tournure très intéressante.

(Patrick Nagel)

La mer à l’aube II

Auch der Q11-Oberstufenkurs von Frau Zehentmeier sah sich diesen Film an:

Dans la maison

Die Französisch-Schüler der 10ab besuchten mit Frau Reuter den Film „Dans la maison“:

Une histoire entre la réalité et l'imagination. C'est très captivant de voir comment Claude s'intègre dans la famille de Rapha. Pendant qu'on voit ce qui se passe dans la maison, on entend la voix de Claude lisant son texte qu’il est en train d’écrire. Mais après un certain temps on ne sait pas si ce qu'on voit est la réalité ou son imagination. Finalement on peut imaginer que cela finira par une catastrophe. Il y a des moments surprenants comme le suicide de Rapha, où on est choqué, mais puis on est surpris que ce soit seulement dans l'histoire. On doute s’il vit tout ce qu'il écrit. Le film a toujours du suspense et se termine avec une fin dramatique. C'est très tragique et triste, car le prof a perdu tout à cause de Claude. Je trouve que ce film montre que les Français savent comment on fait de bons films.

(Victoria Porcu)

Les Émotifs anonymes

Und auch die DELF-Leute haben sich Cinéfête nicht entgehen lassen. Le cours DELF (Jahrgangsstufe 10) est allé voir le film ci-dessus de Jean-Pierre Améris, Belgique, 2011. Voilà un résumé et commentaire d’Anna :

Angélique est chocolatière très douée et pendant beaucoup d’années elle était maître chocolatière dans la maison de chocolat Mercier. Elle est très timide et hypersensible et elle a peur d’être au centre de l’attention. C’est pourquoi personne ne sait qu’elle est la chocolatière appréciée partout en France et elle a pris une autre identité pour travailler. Après la mort de M. Mercier elle cherche un emploi et elle se présente à Jean-René van den Hugde qui a une manufacture de chocolat. L’entreprise a des problèmes parce qu’elle ne vend pas assez de chocolat, mais Angélique obtient le travail.

Jean-René est hypersensible et a du mal à communiquer. Il aime les femmes, mais elles lui font peur et pour cela il consulte régulièrement un psychologue. Il a donc un problème comme Angélique. Quand même les deux tombent amoureux, mais ils ne peuvent pas montrer leurs vraies émotions. Avec son talent Angélique aide l’entreprise et Jean-René réalise finalement qu’elle est la chocolatière de Mercier. Après beaucoup de complications ils deviennent un couple et osent une vie commune.

J’aime le film parce qu’il montre que les gens sensibles ont une vie plus difficile. Pour moi, les deux protagonistes avec leurs défauts sont très sympathiques et réalistes. La comédie a des scènes très comiques et on peut la comprendre parfaitement.